B 1. Evaluation Dans Les Pays Fragiles en Situation de Conflits ou de Post-Conflit: Enjeux et Défis

Raymond  Onana
  • Presenter: Raymond Onana
  • Date: 21-Oct-2019

B 1. Evaluation Dans Les Pays Fragiles en Situation de Conflits ou de Post-Conflit: Enjeux et Défis

Trainer: Raymond Onana
Level: Intermediate/advanced
Language: French

Description de l'atelier: 

Prenant ancrage sur les définitions du concept d’Etats fragiles, de ses origines, ainsi que de la caractérisation desdits Etats, l’atelier s’appuiera sur l’analyse des pratiques opérationnelles des bailleurs dans les Etats fragiles, ainsi que sur les conclusions et leçons tirées de 4 missions d’évaluations conduites par le formateur dans des zones de conflits à l’Est de la RDC, ou post-conflit en Côte d’Ivoire et au Libéria.
Il s’agira d’illustrer les enjeux (de stabilisation, de relèvement communautaire, de cohésion sociale, consolidation de la paix et restauration de l’autorité de l’Etat), et les défis liés à la planification et à l’évaluabilité desdits projets (défi d’appréciation de l’impact des projets limités à la livraison des produits;
défi du passage du contexte de l’urgence humanitaire vers la résilience et le développement durable;
défi de la régularité du suivi et de la disponibilité de l’expertise technique dans un contexte de volatilité des conditions sécuritaires). Il s’agira également, d’une part, de mettre en évidence la valeur ajoutée de l’approche 3*6 développée par le PNUD, ainsi que le caractère novateur de la dimension frontalière du projet Côte d’Ivoire-Libéria, et d’autre part d’évaluer les limites des perspectives de capitalisation et de consolidation des acquis de telles initiatives.
Mots clés: Fragilité; Conflit; Post-conflit; Vulnérabilité; Stabilisation; Relèvement communautaire; Résilience; Autorité de l’Etat; Evaluabilité.

Acquis d’apprentissage:

à l’issue de l’atelier, les participants auront acquis les connaissances et savoir-faire nécessaires pour:

  1. Conceptualiser des interventions dans les Etats fragiles qui soient alignées à des stratégies pays et tiennent compte des facteurs spécifiques des fragilités ou des crises inhérentes à chaque contexte (crise aigüe, catastrophes, situation de post-conflit par exemple);
  2. Assurer une continuité des interventions et tenir les engagements pris envers les populations : éviter les politiques d’arrêt brutal et de redémarrage liées aux changements politiques ; s’engager dans la durée dans l’optique d’amélioration des conditions de vie des populations et de renforcement et relégitimation des Etats;
  3. Planifier des projets simples - en termes d’appropriation des objectifs (non soumis à des conditions suspensives potentiellement bloquantes), d’organisation, de nombre d’acteurs et de compétences techniques - qui puissent contribuer à la réconciliation des populations et des autorités autour de la délivrance de services essentiels;
  4. Assurer la qualité et la performance des projets mis en œuvre à travers un suivi régulier des opérations construits autour des cadres de résultats cohérents et pertinents;
  5. Assurer le passage de la transition vers le développement durable par un accompagnement codifié dans le cadre des stratégies de sortie;
  6. S’inscrire dans l’optique des évaluations communes au niveau de l’analyse des causes de fragilité, de l’estimation des besoins en situation de post conflit et de l’évaluation des projets de terrain;
  7. Adopter des systèmes de coordination souples et/ou informels entre bailleurs dans des situations de crise, et de partage des informations et analyses disponibles.